Carnets

Carnets de Voyage

Qu’est ce qui pousse à écrire, dessiner,
ou garder une quelconque trace de moments vécus, de souvenirs ?

Personnellement, je ne tiens pas spécifiquement de journal. Il m’arrive parfois de noter des pensées ou de retranscrire quelque chose que j’ai entendu ou vu et qui m’a marqué, mais ce n’est vraiment pas régulier. Et ces notes prennent des formes différentes car beaucoup de temps peut passer entre chacune d’elles. Elles sont donc éparpillées ici et là, la plupart du temps je ne sais où, et il m’arrive parfois d’en retrouver par hasard… bon, c’est comme ça.

En ce qui concerne les voyages par contre, j’ai petit à petit compilé sans m’en rendre compte des carnets de toutes sortes. Certains sont uniquement écrits, d’autres mêlent dessins et /ou photos au récit, d’autres sont surtout dessinés.

Pile-Carnets-de-Voyage-ouverts

Les derniers carnets que j’ai utilisés étaient de simples carnets fins de la marque Moleskine. L’avantage de ces carnets, c’est qu’ils prennent peu de place et sont légers. Il est donc facile de les avoir toujours avec soi. De plus, comme ils sont tout simples, genre bruts de décoffrage, je ne crains pas spécialement de les abîmer et les transporte partout sans plus de manière.

L’inconvénient de ces carnets, c’est qu’une fois de retour à la maison, ils ne paient pas de mine… Certains peaufinent, décorent et complètent leur carnet à leur retour, mais jusqu’à présent je n’ai jamais vraiment fonctionné comme ça. Autre inconvénient, et c’est le cas pour n’importe quel carnet, suivant les voyages j’utilise plus ou moins de pages…

Bref, j’avais envie de leur donner un aspect un peu plus sympa à feuilleter. J’ai donc décidé de les démonter (oui, j’ai peur de rien) et de les assembler en un seul recueil. J’ai choisi pour cela un organiser Filofax Original format A5, trouvé en promotion en cours d’année.

Démontage et rénovation de mes carnets de voyages Moleskine

Pour un carnet dans lequel j’avais écrit en recto-verso, j’ai fixé du craft gommé sur le bord des pages que j’ai ensuite perforé :

Démontage-Moleskine

Pour un autre dans lequel je n’avais écrit que le sur le recto, je les ai collé sur une feuille découpée au format A5 (une A4 coupée en 2 quoi…) que j’ai perforée. Oui car voilà un autre inconvénient des Moleskine : les pages sont fines, et suivant l’outil scripteur utilisé, on voit plus ou moins les traces sur le verso.

J’ai ensuite découpé et annoté des intercalaires pour différencier les différents voyages.

J’aime beaucoup le résultat ! D’autant plus que j’ai pu y intégrer dans des pochettes, des cartes ou autres souvenirs qui ne faisaient pas partie à part entière des carnets jusqu’alors. J’hésite même à y intégrer les autres carnets, bien qu’ils soient remplis entièrement et se tiennent un peu mieux que les fins Moleskine…

Filofax-Carnet-de-Voyage-1cut

Filofax-Carnet-de-Voyage2

Filofax-Carnet-de-Voyage-4

Et le prochain carnet de voyage idéal alors, comment le choisir ?

Pour les prochains carnets, je me suis d’abord dit que je pourrais emporter un autre organiser A5, avec un papier bien choisi découpé en pages perforées à l’avance… Mais alors question encombrement et légèreté, c’est pas le top. J’ai alors pensé à n’emporter que les pages perforées dans une petite chemise… Mais l’idée d’avoir des feuilles éparses me plaît moyennement.

Je peux toujours repartir sur les mêmes Moleskine, en sachant à l’avance que je les démonterai, puisque le résultat marche plutôt bien, mais j’ai envie de quelque chose de plus fonctionnel.

Je pense beaucoup au Midori Traveler’s Notebook qui a l’avantage d’être peu encombrant, personnalisable dans son contenu (type de papier compris), démontable (et « re-montable » à souhait), et qui peut également contenir des accessoires très pratiques.

L’avez-vous essayé ? Qu’en pensez-vous ?

Et vous, vos carnets de voyages quelles formes prennent-ils ?

Enregistrer

Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply