Carnets, Voyages

Carnet de voyage de La Palma

Voici le carnet de voyage que j’ai réalisé lors de mon voyage en famille à La Palma des Canaries !

J’ai utilisé le Midori Traveler’s Notebook que j’avais en partie fabriqué.  J’ai beaucoup apprécié l’utiliser et il a bien tenu le coup dans toutes mes escapades ! Vous pouvez voir sur cette photo qu’il a pris un peu ventre et quelques marques, mais n’est-ce pas ce qui fait son charme ?

 

Je vous avais déjà présenté différentes façon de faire un carnet de voyage, je vous avais aussi montré un aperçu de quelques-uns de mes carnets. J’ai pensé que ça pouvait être sympa de vous montrer celui-ci qui est encore différent des autres. Comme ça vous serez tout à fait certains qu’il n’y a pas qu’une façon de faire un carnet de voyage !

Je vais commencer par vous montrer le matériel que j’avais emporté pour réaliser mon carnet sur place au fur et à mesure du séjour, ensuite  quelques pages de la partie « créative » du carnet, puis la partie plus pratique et enfin je vous donnerai mon avis sur le Midori traveler’s notebook lui-même.

Matériel pour le carnet de voyage

Tout mon matériel tenait dans une pochette. C’était important pour moi de voyager léger et donc de choisir avec soin ce que j’allais emporter plutôt que d’en prendre un maximum… et n’en utiliser au final qu’une infime partie. Car c’est bien souvent ce qui se produit en général ! De plus, la réalisation de ce carnet n’était pas du tout l’objectif principal du voyage et je savais que le temps pour le faire serait minime. Rien ne justifiait donc un sur-équipement à ce sujet.

Voici donc ce que j’avais emporté :

  • Une mini boîte d’aquarelle
  • Trois pinceaux
  • Un stylo à encre
  • Un brushpen (ou stylo-pinceau)
  • Un porte-mine
  • Un rouleau de washi-tape
  • Une pochette contenant tout cela !

Ah je dois quand même ajouter que j’ai emprunté les crayons de couleurs de ma fille pour un des dessins 🙂

Carnet de Voyage Créatif

J’ai profité du système du MTN pour traiter séparément la partie créative et la partie pratique de mon carnet de voyage. Pour la partie créative j’ai utilisé un simple carnet non ligné (ref.003).

Vous pourrez constater que pour illustrer ce carnet je ne me suis donnée aucune limite : j’ai dessiné, collé des cartes, des photos, des images de produits  locaux, de la végétation, des plumes… Hormis pour les photos, auxquelles je laissais une place dédiée ça et là, rien de tout cela n’a été anticipé : j’ai fait avec ce que je rencontrais au fur et à mesure du séjour. C’était très amusant !

C’était la première fois que je dessinais à l’aquarelle. J’ai plutôt l’habitude de dessiner avec un stylo à encre ou un stylo-pinceau. Je ne suis donc pas vraiment calée en couleur mais j’avais envie de m’y essayer. Au final cela m’a plu, mais j’ai beaucoup de progrès à faire : mes dessins finissaient toujours trop clairs par rapport à ce que j’aurais voulu ! Je dois aussi apprendre à mieux gérer les quantités d’eau que j’utilise, les premiers dessins se sont retrouvés tout gondolés !

 

Pour ce carnet, j’ai écrit quotidiennement ou presque. Ce n’est pas forcément la formule que j’aurais choisie spontanément mais ma fille faisait elle-même son propre carnet et elle tenait beaucoup aux moments que nous consacrions à cela tous les jours.

Ces moments partagés à se remémorer la journée et les découvertes passées, puis à écrire et griffonner ensemble font sans aucun doute partie des meilleurs souvenirs de ce voyage 🙂

Carnet de Voyage Pratique

Pour la partie plus pratique du carnet, j’ai utilisé un carnet à petits carreaux (ref.002). J’ai commencé à écrire dans ce carnet bien avant mon départ puisqu’il m’a permis d’y noter le planning des réservations, les références des réservations (location de voiture et de logement) ainsi que les références et numéros utiles/importants à avoir sur soi (ref bancaires, assurances, …)

Lors de mon séjour, c’est également dans ce carnet que je notais nos dépenses (histoire de pouvoir avoir une lecture de notre budget voyage…)

Enfin, j’y aussi écrit notre planning journalier de façon plus informative que ce que je pouvais en retranscrire dans la partie créative. Tout d’abord, cela me permettait d’avoir en tête le déroulement de notre journée et de me rappeler plus facilement de certaines anecdotes qui pouvaient y être associées. Ensuite c’était aussi une façon d’avoir un compte-rendu plus complet des activités effectuées sur place, car je ne relate pas forcément tout ce que nous faisons dans le carnet créatif.

Le Midori Traveler’s Notebook

Voici donc mon avis sur le Midori Traveler’s Notebook lui-même. J’ai beaucoup apprécié sa taille, ni trop gros, ni trop petit, mais aussi son aspect tout terrain ! Pas de crainte de le transporter dans mon sac, ou de le poser ici ou là (sur une pierre, sur le sable, dans l’herbe…). Cela permet vraiment de l’avoir avec soi en permanence et multiplie donc les chances d’écrire dedans spontanément à la moindre occasion, pratique ou créative !

Le fait de pouvoir avoir en un seul objet un carnet créatif  et un carnet pratique était également assez chouette. C’était pour moi une nouveauté. Jusque là mes informations pratiques étaient répertoriées ailleurs (genre sur un bout de papier plié dans une pochette… ) et de façon bien moins complète. Donc à l’avenir, même si je n’utiliserai pas un MTN, je pense que je trouverai un moyen d’intégrer toutes ces infos dans mon carnet de voyage, d’une manière ou d’une autre.

A présent parlons des accessoires que je m’étais procurés en plus des 2 carnets. Il y avait une pochette transparente (ref.008) dont une partie était refermable par un zip, que j’ai trouvé assez pratique pour y glisser tickets, étiquettes et des petits trésors non volumineux que j’intégrais (ou pas) dans mon carnet créatif dans un second temps.

J’avais aussi pris une double pochette en kraft (ref.020), mais pour le coup je dois dire que je n’en ai pas eu une grande utilité… J’y ai glissé à l’occasion des dépliants, mais certains étaient trop grands ou trop épais pour y trouver leur place. Ils finissaient donc directement placés entre les carnets et la couverture en cuir ce qui était aussi simple. Pour les papiers plus petits, je trouvais la pochette en plastique plus pratique.

Le porte-stylo (ref.016) était quant à lui un très bon investissement ! Très utile d’avoir directement son stylo attenant au carnet et de ne pas avoir besoin de le chercher au fond de son sac.

Le principe du MTN permet de garder la couverture en cuir et changer les carnets quand ils sont remplis ou quand on veut en créer un nouveau. L’idée est ingénieuse. Mais quand je vois le mien, chargé de dépliants en plus des carnets, je ne suis pas sûre de le défaire pour le réutiliser pour un autre voyage : la couverture me permet de garder ensemble les 2 carnets et les documents qui y sont associés.

En revanche, je pourrai réutiliser les pochettes en plastique et en kraft, ainsi que le porte-stylo, ce qui n’est déjà pas mal ! Parce qu’après tout, la couverture de cuir est très simple à réaliser… Voici le tuto en vidéo de Ray Blake qui m’a aidé à faire la mienne.

Au final, le MTN a eu l’avantage d’être très adapté en tant que carnet de voyage, mais aussi pour avoir à portée de main tous les papiers et documents utiles au voyage (cartes, dépliants, tickets, infos, références…).

Je recommande donc à tous ceux qui voyagent d’en faire l’essai au moins une fois. Vous en tirerez forcément des bénéfices. Et qui sait, vous  prendrez peut-être goût à développer l’air de rien la réalisation d’un carnet de voyage !

La Palma des Canaries

Je ne pouvais pas finir cet article sans au moins évoquer La Palma elle-même. Je dois dire que j’ai été agréablement surprise par cette île ! Nous avions choisi de ne visiter qu’une seule île des Canaries pour des raisons d’économies mais aussi pour ne pas perdre trop de temps dans les transports. Notre choix s’est porté sur La Palma en raison de sa taille (confortable d’en faire le tour en une dizaine de jours) et de la diversité des paysages qu’elle proposait. Nous avons été servi ! Les quatre points de chute que nous avions réservés nous ont permis d’en voir toutes les facettes et toute la richesse. De plus, tous les Palmeros que nous avons rencontrés se sont montrés très accueillants et chaleureux. Si vous le souhaitez, je pourrai faire un article plus détaillé sur notre parcours aux quatre coins de l’île.

C’est en tout cas un voyage que je conseille pour une escapade à la fois dépaysante et facile à organiser !

N’hésitez à me faire part de votre expérience si vous avez déjà utilisé un Midori traveler’s notebook comme carnet de voyage, ou si vous avez vous-même visité La Palma! Je serai curieuse de lire votre point de vue…

Previous Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply